Archives du blog

Pierre Couprie – Qwartz Max Mathews – Edition 10 – 2015 – BIG Inno Génération

Qwartz Max Mathews 10

Pour le prix Max Mathews des QWARTZ 10 quatre nommés étaient en lice pour recevoir le trophée pendant le BIG Innovation Génération de Bpifrance à la Cité de la Mode et du Design:

Pierre Couprie, musicien improvisateur, concepteur et maître de conférence nommé pour ses logiciels d’aide à l’analyse musicale IAnalyse et EAnalysis.

Cette suite logicielle offre une palette d’outils destinés à analyser de manière visuelle et graphique les structures d’une composition sur de multiples niveaux, tous styles de musique confondus, à partir d’une importation de partitions, de fichiers audio et de films. Avec cependant une spécialisation pour chacun, IAnalye4 étant plutôt orienté analyse de partition et de film, pendant qu’EAnalyse sera plus spécifiquement destiné à la description des objets sonores en musique électro-acoustique.

Olivier Gillet, fondateur de Mutables Instruments était nommé pour la conception des modules au format eurorack, Clouds et Elements.

Sortis en janvier 2015, ces deux modules d’exception ont fait immédiatement l’unanimité au sein de la communauté du synthé modulaire analogique et ce dans le monde entier. Avec Clouds et Elements, Olivier Gillet revisite de manière inventive les principes de la synthèse granulaire, modale et FM en proposant deux modules hybrides analogiques-numériques, innovants de très grande qualité.

Locus Sonus était nommé pour Sound Map. Laboratoire de recherche collaboratif, spécialisé depuis 2006 dans les réalisations artistiques utilisant les techniques de streaming audio et de géolocalisation du son.

Locustream Soundmap est la carte audio-géographique d’écoute des streams émis par le projet de micros ouverts autour du globe. Elle fait partie des différentes interfaces qui ont été développées à partir du dispositif de micros ouverts Locustream incluant la nouvelle application Locuscast pour Android et iOS.

Bruno Zamborlin était nommé pour Mogees. Bruno Zamborlin a développé le concept du Mogees à l’Ircam pendant 5 années en travaillant sur les principes de la synthèse concatenative corrélée à l’interaction du geste. Après une brillante campagne Kickstarter réalisé en 2014 il propose aujourd’hui Mogees au grand public, un concept qui permet de transformer n’importe quelle surface ou objet en instrument de musique, grâce à un simple capteur relié à une App iOS.

Pierre Couprie a reçu le Qwartz Max Mathews – Le prix de l’Innovation et de l’Excellence Technologiques au service des Arts. Ainsi qu’une dotation de 2500€.

Pierre Couprie - Nicolas Dufourcq

Pierre Couprie  ici en compagnie de Nicolas Dufourcq, Directeur Général de BpiFrance, nous a accordé un entretien après avoir reçu le Qwartz Max Mathews 2015.

CW – Pierre Couprie, félicitations, vous avez reçu le prix Max Mathews Pour iAnalyse et EAnalysis, quel effet cela vous fait il ?

PC – J’avoue que cela a été une surprise, être nommé c’est génial. Je ne m’y attendais vraiment pas. Je pense que ça doit être la première fois qu’un logiciel de Musicologie obtient un prix de ce genre. Tout le monde a été très impressionné, que ce soit à la Sorbonne ou à la faculté, ou encore en Angleterre. Sinon j’ai trouvé cette soirée très réussie, très professionnelle, avec de belles découvertes sonores, je pense notamment à la prestation de Laurent Perrier sur son système modulaire qui a été remarquable.

CW- Depuis combien de temps travaillez-vous sur IAnalyse et EAnalysis ?

PC – J’ai commencé en 2005 avec iAnalyse, une première version publique a vu le jour en 2006. Mais tout ça c’était dans l’air du temps, à l’époque l’Ircam planchait sur Musiclab et par la suite on a vu émerger des applications privées comme l’excellent Metascore crée par Olivier Koechlin. Moi j’étais prof au collège et iAnalyse me servait pour travailler l’écoute avec mes élèves. Pour la partie développement je prenais sur mon temps libre.

CW- Comment pourriez-vous décrire ces deux logiciels ?

PC – En fait, il faut  prendre iAnalyse comme un simple logiciel de diaporama. Tous les éléments graphiques se synchronisent sur une piste audio-visuelle : la partition, le fichier audio, le sonagramme, etc. Le tout est enrichi d’outils spécifiques pour l’édition. C’est un guide d’écoute et d’analyse pour la musique instrumentale. EAnalysis, qui est sorti en Octobre 2010 s’appuie sur les mêmes principes, mais la réalisation a été plus complexe, car il s’agit ici d’analyser et de représenter des objets sonores sous forme de sonagrammes et de dessins et non plus des notes. Il se place dans la lignée de l’Acousmographe développé par le GRM. C’est un outils destiné à la musique électro-acoustique ou expérimentale. On a donc recours à des outils sensiblement différents pour extraire l’information et la restituer. Par ailleurs c’était une commande faite par un groupe de recherche, le MTIRC, coordonné par l’Université de Musique de Montfort à Leicester.

CW – Qu’est-ce que ce prix va changer pour vous ?

PC – C’est une reconnaissance qui arrive au bon moment. Aujourd’hui je suis Maître de Conférence, mais je vais également monter une ANR (Agence Nationale de la Recherche) pour poursuivre mes recherches, en m’entourant cette fois-ci d’une équipe, le prix Max Mathews aura son importance.

 

CW –  Vous avez d’autres projets en préparation après cette suite logicielle d’analyse ?

PC – J’aimerais, dans les six mois qui viennent, monter une performance avec les mêmes outils contenus dans iAnalyse et EAnalysis. Analyser en temps réel une improvisation musicale, et, grâce à l’extraction automatiques des données aller vers une restitution graphique et visuelle qui sortirait des sentiers battus.

http://www.pierrecouprie.fr/

Propos recueillis et textes par Christine Webster (CW) pour Qwartz.

Qwartz 10 – Le Qwartz Max Mathews

Depuis 2005, les QWARTZ décernent lors de chaque édition le prestigieux prix Max Mathews qui récompense une démarche innovante réalisée dans le domaine de la recherche ou de la conception de nouveaux outils de création sonore dédiés à la musique électronique en hardware ou software. Cette récompense aura cette année une double résonnance en terme d’innovation, puisque l’édition des QWARTZ 10 sera associée au congrès Bpifrance Inno Génération.

Hommage à Max Mathews dans KR Home-Studio

Pour le prix Max Mathews des QWARTZ 10 quatre nommés sont en lice : – Pierre Couprie, musicien improvisateur, concepteur et maître de conférence est nommé pour ses logiciels d’aide à l’analyse musicale IAnalye4 et EAnalyse. Cette suite logicielle offre une palette d’outils destinés à analyser de manière visuelle et graphique les structures d’une composition sur de multiples niveaux, tous styles de musique confondus, à partir d’une importation de partitions, de fichiers audio et de films. Avec cependant une spécialisation pour chacun, IAnalye4 étant plutôt orienté analyse de partition et de film, pendant qu’EAnalyse sera plus spécifiquement destiné à la description des objets sonores en musique électro-acoustique. – Olivier Gillet, fondateur de Mutable Instruments est nommé pour la conception des modules au format eurorack, Clouds et Elements. Sortis en janvier 2015, ces deux modules d’exception ont fait immédiatement l’unanimité au sein de la communauté du synthé modulaire analogique et ce dans le monde entier. Avec Clouds et Elements, Olivier Gillet revisite de manière inventive les principes de la synthèse granulaire, modale et FM en proposant deux modules hybrides analogiques-numériques, innovants de très grande qualité. – Locus Sonus est nommé pour Sound Map. Laboratoire de recherche collaboratif, spécialisé depuis 2006 dans les réalisations artistiques utilisant les techniques de streaming audio et de géolocalisation du son. Locustream Soundmap est la carte audio-géographique d’écoute des streams émis par le projet de micros ouverts autour du globe. Elle fait partie des différentes interfaces qui ont été développées à partir du dispositif de micros ouverts Locustream incluant la nouvelle application Locuscast pour Android et iOS. – Bruno Zamborlin est nommé pour Mogees. Bruno Zamborlin a développé le concept du Mogees à l’Ircam pendant 5 années en travaillant sur les principes de la synthèse concatenative corrélée à l’interaction du geste. Après une brillante campagne Kickstarter réalisé en 2014 il propose aujourd’hui Mogees au grand public, un concept qui permet de transformer n’importe quelle surface ou objet en instrument de musique, grâce à un simple capteur relié à une App iOS.

Christine Webster

Musicienne, expérimentaliste et journaliste. Membre expert de Qwartz 10 pour les nominations du Prix Max Mathews.

La décision finale sera annoncée à la cérémonie des Qwartz le 10 juin. Le lauréat sera choisi par Nicolas Dufourcq, Directeur Général de Bpifrance et recevra un trophée orginal conçu par Goran Vejvoda et réalisé par Sarah Goldberg de Bagel Lab, ainsi qu’une dotation de 2 500€.

Le Dyskograf, Qwartz Max Mathews 2013

En partenariat avec  L'Express est partenaire des Qwartz Music Awards   Technikart  Trax

Plus le dessin sera juste, plus la musique sera belle et intéressante. C’est au tour des trois inventeurs, Jesse Lucas, Erwan Raguenes et Yro, du lecteur de disques graphiques Dyskograf, de recevoir le Qwartz Max Mathews 2013.

JN2_Dyskograf-940x626

Un nouveau geste, une interprétation numérique, la transmission et l’interprétation. Le Dyskograf a le potentiel de permettre l’existence d’une autre écriture musicale. Même si le principe n’est pas le même que The Metaphysics of Notation, Mark Applebaum pourrait y trouver une extraordinaire application.  Et pourquoi ne pas aussi interpréter les « partitions » de Mauricio Kagel, Dieter Schnebel ou de Roland Kayn?

Alors nous rêvons d’un orchestre uniquement composé des inventions récipiendaires du Qwartz Max Mathews…

Vous pourrez rencontrer Jesse Lucas, Erwan Raguenes et Yro le 4 avril à la Machine du Moulin Rouge à partir de 18h.

Entrée libre.

Historique de ce prix:

Qwartz Max Mathews 2012: Hopman Sound Transfer

Qwartz Max Mathews 2011: Harpe MIDI Camac

Qwartz Max Mathews 2010: Olivier Sens – logiciel Usine – Usine Hollyhock RC version 001 ( Mac et PC) disponible

Qwartz Max Mathews 2009 : Bert Schiettecatte pour Audiocubes [Percussa]

Qwartz d’Honneur [Life Time Achievement] 2008 : Max Mathews

Qwartz Max Mathews 2007 : FM3 Buddha Machine (China/USA)

Qwartz Max Mathews 2005 : TUB X, Rémi Dury (France) – devenu le Karlax

Qwartz 8 -Cérémonie internationale au Centquatre et Marché des labels et artistes indépendants

Du 29 au 31 mars au CENTQUATRE à Paris – QWARTZ 8ème édition

et partenariat avec PRESENCES électronique 8.

Le programme en PDF

5 rue curial – Station Riquet

29 mars – 20H – Nef – Centquatre – Gratuit sur invitation.

Qwartz s’inscrit dans l’histoire de la musique et en particulier des musiques nouvelles, ainsi un Qwartz d’Honneur sera remis au pionnier américain des musiques électroniques Morton Subotnick et le Qwartz Pierre Schaeffer distinguera l’oeuvre du compositeur Francis Dhomont.

Alors que Morton Subotnick recevra le Qwartz d’Honneur du Président du Jury Arnaud Rebotini, Francis Dhomont recevra son Qwartz des mains du virtuose et théoricien Otavio Henrique Soares Brandao, spécialement venu du Brésil pour l’occasion grâce au soutien de SECULT et TOCTAO .

Cérémonie internationale des Qwartz Music Awards en hommage à Max Mathews le père de l’informatique musicale.

Le Qwartz Market restera ouvert pendant et après  la cérémonie. Vous pourrez y découvrir les oeuvres exceptionnelles, tant sur le plan musical  que graphique,  d’artistes et de labels venus des Etats Unis d’Amérique, du Brésil, d’Irlande, d’Angleterre, d’Allemagne, d’Italie, d’Ukraine, de Belgique, de Suisse et de France. Les oeuvres présentées sont toutes en tirage limité.

France 24, la chaîne de la diversité, dans la chronique Culture de ce mardi matin 27 mars, présentée par Amobe Mevegue, a qualifié les Qwartz de « sacre des musiques électroniques« . Là est toute la dimension des dix dernières années de promotion des musiques nouvelles qui a favorisé et facilité à travers passerelle  Qwartz plus de 250 projets musicaux nationaux et internationaux.  Qwartz aura doté de plus de 150 000€ les lauréats depuis la première édition. 26 000 oeuvres de près de 8000 artistes de 50 pays auront été écoutées à l’aveugle par une centaine d’experts et mélomanes.

30 mars – 31 mars – Jardin suspendu – Centquatre

Le QWARTZ MARKET vous accueille dans le cadre d’un partenariat avec le 8ème festival PRESENCES électronique produit par l’Ina GRM.

40 stands – une scène silencieuse pour 30 auditeurs avec plusieurs lives et un panorama de la musique électronique japonaise par Mochi Mochi.

Programme complet: en PDF

SILENT STAGES
Durant le Qwartz Market une programmation variée d’écoutes silencieuses pour 30 personnes sera proposée
VENDREDI 30 MARS :

• 18h30 : mini live d’ artistes du label 51 beats (Italie): « 2 CANI GIGANTI »
• 19h30 : performance live d’un artiste du label Zeromoon(USA) : Blue Sausage Infant (artiste nommé au Qwartz Expérimentation)
• 20h30: présentation d’un pannel de la musique électronique japonaise par Mochi Mochi
SAMEDI 31 MARS :
• 16h30 : performance live d’un artiste de Kvitnu Records (Ukraine) : Kotra
• 17h30 : performance live d’un artiste de Boxon Records : Blacktoys
• 18h30 : performance live d’un artiste du label Zeromoon (USA) : Violet
• 19h30: performance live d’un artiste de SEM Label: Alexandre Navarro (nommé catégorie Qwartz Album)
• 20h30: performance live de Dan Digital (artiste nommé au Qwartz Découverte)

Horaires d’ouverture du Qwartz Market et infos pratiques:

Les exposants étrangers ne prennent que l’argent liquide. Un distributeur se trouve à côté de la station Riquet.

Il y a des restaurants au Cenquatre

30 mars

  • 17h > 21h30
  • jardin
  • Gratuit

31 mars

  • 15h > 21h30
  • jardin
  • Gratuit
%d blogueurs aiment cette page :