Archives du blog

Le Dyskograf, Qwartz Max Mathews 2013

En partenariat avec  L'Express est partenaire des Qwartz Music Awards   Technikart  Trax

Plus le dessin sera juste, plus la musique sera belle et intéressante. C’est au tour des trois inventeurs, Jesse Lucas, Erwan Raguenes et Yro, du lecteur de disques graphiques Dyskograf, de recevoir le Qwartz Max Mathews 2013.

JN2_Dyskograf-940x626

Un nouveau geste, une interprétation numérique, la transmission et l’interprétation. Le Dyskograf a le potentiel de permettre l’existence d’une autre écriture musicale. Même si le principe n’est pas le même que The Metaphysics of Notation, Mark Applebaum pourrait y trouver une extraordinaire application.  Et pourquoi ne pas aussi interpréter les « partitions » de Mauricio Kagel, Dieter Schnebel ou de Roland Kayn?

Alors nous rêvons d’un orchestre uniquement composé des inventions récipiendaires du Qwartz Max Mathews…

Vous pourrez rencontrer Jesse Lucas, Erwan Raguenes et Yro le 4 avril à la Machine du Moulin Rouge à partir de 18h.

Entrée libre.

Historique de ce prix:

Qwartz Max Mathews 2012: Hopman Sound Transfer

Qwartz Max Mathews 2011: Harpe MIDI Camac

Qwartz Max Mathews 2010: Olivier Sens – logiciel Usine – Usine Hollyhock RC version 001 ( Mac et PC) disponible

Qwartz Max Mathews 2009 : Bert Schiettecatte pour Audiocubes [Percussa]

Qwartz d’Honneur [Life Time Achievement] 2008 : Max Mathews

Qwartz Max Mathews 2007 : FM3 Buddha Machine (China/USA)

Qwartz Max Mathews 2005 : TUB X, Rémi Dury (France) – devenu le Karlax

Publicités

Mark Applebaum. A « what if » experimentalist

Nous avons rencontré le musicien, compositeur et professeur à l’Université de Stanford en Californie: Mark Applebaum.Ce personnage est un véritable phénomène dans le milieu musical américain. Dans l’Etat du Mississippi on le considère même tout aussi important que Jerry Lee Lewis ou le King lui-même. Bien que son travail autour de l’improvisation et de la musique concrète ne soit pas aussi populaire, Mark Applebaum fait avancer l’écoute musicale. Influencé par Johann Sebastian  Bach, John Cage, Brian Ferneyhough, Bill Evans…, Mark Applebaum cherche la rupture, le choc avec le public. Il a créé le Collectif d’Improvisation et les « How to Listen » talks à l’Université de Stanford. Il a surtout inventé  « The Metaphysics of Notation », un système de notation intuitif à base de pictogrammes complexes. Est-ce là une réminiscence de ses origines amérindiennes? En 2010, Innova Recordings ont édité un DVD audio en 5.1. Dans ce dernier vous pourrez découvrir ses étonnantes partitions, un documentaire et des performances musicales.

Interview en anglais et performance inédite

There is no sound in my  head

Un documentaire en anglais de Robert Arnold

%d blogueurs aiment cette page :