Archives de Catégorie: Ceux qui savent

Pierre Henry au Carreau du Temple à Paris du 14 au 19 juillet

Dans le cadre de Paris Quartier d’été, Pierre Henry donnera six concerts.

Pour le 15 juillet deux places offertes par Pierre Henry sont à gagner.

Envoyez un mail via le formulaire ci-dessous et un tirage au sort aura lieu le 4 juillet à 19h30 et les gagnant(e)s seront contactés directement par mail.

Les places sont attribuées suites au tirage au sort.

Pierre Henry 15 juillet

Pierre Henry, 7 soirées de création à l’Eglise Saint Eustache – Paris

Pierre Henry, Le Président du Comité d’Honneur des Qwartz, , a donné sept concerts à l’ Eglise Saint Eustache à Paris dans le cadre du festival Paris Quartier d’ Eté.

Le final de ce lundi 1er août fut exceptionnel. Les pièces diffusées par Pierre Henry résonnaient magistralement dans cette belle église. Ce sont les Pères Oratoriens, membres de la société de vie apostolique l’Oratoire Français, qui ont autorisé cette série de concerts de Pierre Henry au sein de la paroisse catholique. Le concert a débuté par une voix qui répandait 666 (une oeuvre d’après l’Apocalypse de Jean), le chiffre de  la bête concrète, dans les dizaines d’enceintes disséminées dans la Nef. Pierre Henry, dos au Choeur a fait face au célèbre orgue de l’église. Celui qui chantait lors de la messe donnée à Pierre Schaeffer.

Tout un symbole.

Son interprétation de L’Art de la Fugue y eut une profonde sonorité.

« L’Art de la fugue de Jean-Sébastien Bach est une oeuvre captivante par son ingéniosité et sa science harmonique. Rien n’est oublié, toutes les formes de contrepoint jouent en virtuose. Les canons de Bach amplifient un motif unique, thème que j’ai retenu, entendu, rêvé, martelé à satiété. Ma part de musicien est d’en réaliser une sorte de Concert de timbres, destiné à un environnement réverbérant tel que l’église Saint-Eustache.

Un rêve de fugues entrecroisées qui s’accordent les unes aux autres comme dans un même voyage. Un voyage odyssée Occident-Orient où l’âpreté tribale s’oppose à des variations de rites inconnus. Là, le canon de Bach devient le canon de la mort. Les rites triomphent, la vue de Bach baisse, c’est la fugue ultime, inachevée, irradiée jusqu’à une apesanteur finale. Dans cette dernière séquence mes micro-intervalles jouent sur un rythme de derviche tourneur. Le cercle et ce qui tourne sont les symboles de cet essai planétaire.

Successivement : Prélude, Prière, Déclinaison, Grand Orient, Tonalité, L’Autrefugue, Rite, Fugue ultime, Apesanteur.                                    Pierre Henry

David Chauveau à gagné pour cet événement exceptionnel un Pass 7 concerts en participant au jeu Winwin* de la revue des revues musicales, gratuite et mensuelle, qwartzView disponible ici en PDF.

*jeu réservé aux abonnés de ce site qwartz.fr

Daniel Albright…all is vibration

A l’occasion d’une présentation de sa dernière publication à l’Université Américaine de Paris, nous avons invité le Professeur de Littérature à Harvard, Daniel Albright, à nous parler de l’art, des arts, de leurs frontières et de leurs chevauchements.

Evasions, Cahier 15, The Cahiers Series, Sylph Editions

Document vidéo en langue anglaise sous licence Creative Commons By-NC-ND

%d blogueurs aiment cette page :