Markus Popp – Oval – Qwartz de l’Innovation Musicale – 2015

(C)ORELIE GRIMALDI -Markus Popp - Qwartz 10

Pour comprendre l’importance de Markus Popp, il faut remonter au début des années 1990, lorsque la techno explose de mille feux et commence à se subdiviser en de nombreux sous-courants, que l’ambient et une version plus « intelligente » de la musique électronique s’affirment, quelques musiciens et labels repoussent les frontières de l’expérimentation. Ils jouent avec des sons étranges, des mélodies fragmentées, des basses fréquences. Et surtout avec ce qui s’apparente à des erreurs informatiques, aux bruits du dysfonctionnement des machines et des disques durs, des sauts de lectures et des surtensions, des interstices logiciels et des bugs, des clicks et des cuts… Un qualificatif est né de cet avant-gardisme radical : « glitch ». Markus Popp fait partie des pionniers de ce nouveau genre. Ses albums Systemisch et 94diskont, parus chez Mille-Plateaux en 1994-95 sous le pseudo Oval, installent définitivement cette « microscopic music », abstraite et déstructurée. Pour autant, ce radicalisme musical ne l’enferme pas dans un ghetto. Et Markus Popp multiplie les collaborations avec des artistes comme Björk, Ryuichi Sakamoto, Apparat, Tortoise, Mouse on Mars, Warren Suicide, Squarepusher, Jim O’Rourke, Pizzicato 5, Gastr Del Sol, etc. Puis, après une pause, Markus Popp confronte ses expérimentations à des sonorités plus pop (guitare, batterie) en signant sur Thrill Jockey (Of EP et O), puis latino avec les albums Calidostópia! et Voa; toujours dans un format court et fragmenté. Son approche musicale séduit aussi le monde de la mode (défilé Comme Des Garçons), du cinéma (Julien Donkey-Boy de Harmony Korine, Retina de Darko Dragicevic), du jeu vidéo (Rez de Tetsuya Mizuguchi). Markus Popp a également écrit le libretto de Miscontinuum, un opéra abstrait signé par Jan St. Werner, et réalisé Ovalprocess. Une installation sonore interactive, générée par un logiciel de sa conception, qui a été exposée dans le monde entier. En France, cette installation a été montrée à Paris, au Centre Georges Pompidou.
http://www.markuspopp.me/
https://www.facebook.com/pages/OVAL-Official/124407474275283
Laurent Diouf pour Qwartz

Dotation de 2,5K€ de notre partenaire officiel l’IESA et dotation logicielle de l’IRCAM

Le Qwartz de l’Innovation Musicale a aussi été  attribué à John Burton (Leafcutter John)

Advertisements

Publié le 11/08/2015, dans Qwartz 10, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :